Un village dans le ciel
Notre association
Patrimoine de Montquintin
Restaurer le château
             - Chantier de restauration
             - Le projet de restauration
Aidez-nous en réduisant vos impôts
      - Une pierre pour Montquintin
      - Le duo legs
      - Nous vendons-Nous cherchons
Membres
Actualité de Montquintin
Visiter ou louer le site
La presse en parle
Nous contacter - Liens

Le projet de restauration

Une opération pilote, jamais tentée chez nous.


Visualiser l’album photos du projet


(© Bureau d’Architecture du Bosquet -M. Serge FOULQUIER-Virton)




Notre ambition est de créer à Montquintin un site de tourisme vert bien intégré,
d’une capacité modérée, afin de concilier la petite taille du village,
sa vocation agricole, ses témoins historiques et son environnement naturel.






Notre projet de reconstruction se structure donc en trois phases successives, de manière à cerner au mieux sa rentabilité et en plusieurs secteurs d’activité, pour intéresser un large éventail de public. Cette restauration se fera toujours en concertation avec les habitants et nos associés qui seront régulièrement informés des avancées du projet.

Les phases sont individuellement homogènes. Chacune d’entre elles est génératrice d’une forme de rentabilité. Les secteurs d’activité sont variés, indépendants les uns des autres et se complètent par leur caractère soit commercial, pour assurer les ressources, soit culturel pour correspondre à la vocation des lieux.




La 1ère phase consiste à stabiliser définitivement les ruines pour autoriser un usage régulier des lieux.
Ce travail est en cours depuis 2005. Certaines parties sont démontées puis remontées à l’identique. D’autres, incomplètes, sont reconstituées. Un chantier par entreprise mettant en œuvre des moyens techniques plus complexes doit réaliser les travaux en hauteur (tours et sommet des courtines).




Le site sera ensuite équipé de matériel semi-fixe pour accueillir des spectacles et manifestations de plein air, disposés en amphithéâtre.


La façade du corps central, partiellement restaurée,
sert de mur de fond à cet espace scénique.


Le Théâtre de Pierres : Espace de spectacles en plein air.

Le «Théâtre de Pierres» au château de Montquintin est un concept unique qui s’articule autour de trois plateaux scéniques, dans le corps central du château (ancien corps de logis). A la manière des théâtres antiques, ces trois plateaux sont différenciés et disposés devant les spectateurs placés dans la cour, selon un angle de vue de 180° propice à des mises en scène originales.

Le plateau principal (50 m²) est situé à l’emplacement des anciennes cuisines, à proximité du puits, le soubassement de la façade lui sert de bord de scène et dissimule la rampe.
Le mur de scène (ou Lointain) est formé par la courtine et la tour Ouest du château ; à gauche, la courtine Sud limite le côté Jardin. A droite, ce plateau de scène peut être étendu côté Cour par la moitié de la façade toujours intacte et profiter des hautes fenêtres. Une cave peut servir de premier dessous.

Cet ensemble en trois dimensions constitue une toile de fond impressionnante.
Il est flanqué à gauche et au fond, de deux ponts volants, passerelles de circulation à mi-hauteur, enserrant la tour Ouest et accessibles depuis l’escalier à concevoir dans le réduit Sud, côté Jardin. La première relie l’aile gauche aux coulisses localisées au 1er étage de la tour Ouest (16 m²). La seconde surplombe le mur de scène, face au public. Côté cour, le second plateau scénique (28 m²) enserre la porte et les fenêtres de façade et communique avec d’autres coulisses, ainsi qu’avec la terrasse de sortie et l’accès des artistes.

Cette disposition permet la mise en scène très variée d’un spectacle panoramique, mis en valeur par le décor complet du monument que l’on découvre selon un point de vue à la fois circulaire, et du bas vers le haut.



Trois formules peuvent proposer des capacités variant de 200 à 1.500 personnes.

Ce poste nécessite un budget de : +/- 125.000 €




La 2ème phase prévoit la reconstruction des deux ailes.

L’aile droite dispose d’une vaste salle d’accueil, de sanitaires et de locaux de service ou d’ateliers largement ouvert sur la cour. Des caves voûtées couvrent toute la surface.
Aux étages sont localisées les pièces de vie comprenant chambres individuelles et collectives, cuisine, living et salles d’eau.




En formule culturelle, l’aile droite est affectée à des expositions, ainsi qu’à l’hébergement et au travail des scientifiques (archéologues et restaurateurs d’art).
En formule commerciale, les lieux sont destinés à des gîtes de tourisme (de 6 à 20 personnes), et à des réceptions ou des réunions (de 10 à 90 personnes).
La surface dégagée est de 400 m2.

L’aile gauche est destinée au musée de site et à des activités saisonnières. Elle comprend 3 petits locaux de service au rez-de-chaussée. Ceux-ci sont à usage technique ou pourront accueillir des activités saisonnières.
Un plateau longitudinal pourvu de deux accès différenciés couvre tout le 1er étage et permet d’exposer le résultat des recherches archéologiques.
La surface disponible est de 100 m2

Ce poste nécessite un budget estimé à : 350.000 €




Dans le but de présenter un programme complet,
une 3ème phase a prévu la reconstruction du corps central.
Toutefois, cette partie du projet n’a pas reçu l’aval des autorités compétentes et ne sera pas réalisée dans le cadre du présent Certificat de Patrimoine.
Dans ce cas, les affectations seraient identiques, mais d’une capacité considérablement plus grande, rattachées éventuellement au secteur Horeca.
Cette étape n’interviendrait de toute façon que dans un avenir lointain, selon les moyens des promoteurs. En effet, cette zone est la plus endommagée, et le sous-sol archéologique très riche mérite d’être d’abord totalement exploré.
Seuls des aménagements sommaires permettront dans un premier temps de servir aux affectations publiques du site. Ces aménagements prendront place dans une zone où la présence de caves ne nécessite pas de fouilles archéologiques.

Ce poste nécessite un budget de : 2.000.000 €







Philosophie du projet.


Notre but est de préserver la mémoire architecturale de toutes les époques depuis le Moyen-Age jusqu’au 19e siècle. Nous tenterons donc d’en mettre en valeur tous les témoins existants Nous désirons que le château soit intégré dans l’architecture traditionnelle du village.

Nous répercuterons donc l’image extérieure qu’il conservait à la fin du 19e siècle, tout en l’adaptant aux contraintes d’une nouvelle affectation.


Par contre les équipements intérieurs et les aménagements seront contemporains. L’intérieur des lieux reflétera une atmosphère chaleureuse, rendue à partir de matériaux naturels, tels que la pierre , le bois , la céramique et les enduits de chaux couvrant les murs.

Nous désirons que le site induise une réflexion sur le développement durable et soit innovant en matière de technologie. Les techniques mises en oeuvre proposeront un modèle écologique non contraignant pour l’environnement. L’énergie sera fournie par des turbines à axe vertical de dernière génération.

La turbine à axe verticale est le compromis entre technologie et esthétisme pour le particulier, les entreprises, les collectivités.


Une autre partie sera assurée par des génératrices photovoltaïques et des panneaux solaires. L’eau qui jaillit sur place doit être assainie pour être réinjectée dans le circuit local. Des volumes souterrains seront reconvertis en citernes de récupération d’eau de pluie et une station d’épuration individuelle sera installée.




Le château de Montquintin est ruiné depuis plus d'un siècle.

Sans vous, nous ne pouvons rien ! Aidez-nous à sauver le souvenir de Mgr. de Hontheim .

plus d'infos



haut de la page