CHANTIER 2009 : du 03 au 16 août 2009.


CHANTIER ANNUEL DE BENEVOLES – Rapport 2009


Voici une 13ème campagne qui aura battu tous les records de fréquentation : pas moins de 36 bénévoles ont participé à ce chantier du 03 au 16 août dernier. L’hébergement fut assuré au gîte rural de Montquintin, loué pour cette occasion, moyennant quelques bienveillantes attentions de leurs propriétaires, M. et Mme Toussaint.

Ce succès serait moindre si l’on ne comptait en outre les nombreux coups de mains et services (repas et soirées mitonnées, animations, outillage, etc…) apportés à notre logistique par les amis et connaissances extérieures.

Objectifs et résultats

Par bonheur, les inévitables travaux de débroussaillage furent réalisés en majeure partie par les services communaux. Plusieurs secteurs attendaient la poursuite des interventions, notamment en maçonnerie, et si tous les objectifs ne furent pas atteints, la qualité du travail en fut singulièrement augmentée, notamment par la présence de maçons confirmés et d’un tailleur de pierre.

1. Tour carrée (Nord).
Les fondations de cette partie de l’édifice – qui, rappelons-le, constitue l’embryon du château vers le 12ème siècle, étaient fragilisées depuis leur dégagement en 1999. Un jointoyage soigné, avec remplacement de quelques éléments endommagés a mis en valeur l’appareillage de pierres, ainsi que l’amorce d’une ancienne meurtrière. Cette étape doit permettre de préserver les lieux, dans l’attente d’un abri plus conséquent qui recouvrira le périmètre sous la forme d’une terrasse en bois. Par la suite, des fouilles archéologiques menées par la Division du Patrimoine de la Région Wallonne pourraient éclairer la chronologie de cette zone qui fut sans doute détruite et rebouchée entre les 18ème et 19ème siècles.

2. Dans le corps de logis, se poursuit le travail de conservation de champs de murs. Cette zone au ras du sol est un terrain d’apprentissage où les erreurs d’une main-d’œuvre débutante sont facilement réparables. Examen, démontage, nettoyage des surfaces et remontage à l’identique au mortier de chaux: d’année en année, les tâtonnements de maçons amateurs se muent en gestes attentifs et précis et le travail est presque complété, permettant une lecture évidente du plan intérieur du corps de logis du château.

3. Dans les caves également s’est poursuivi le remontage des murs latéraux du couloir effondré, qui relie le corps de logis à l’aile droite. Enfin, l’achèvement de ces parois constitue un contrefort indispensable au soutènement du pignon Nord, qui menaçait de s’effondrer. Ultérieurement, une phase plus délicate consistera à reconstituer le plafond voûté.





4. Si l’aile droite est le noyau de notre projet de reconstruction, initié par le biais d’une demande de Certificat de Patrimoine, certains travaux de maintenance s’avèrent indispensables. Ainsi, les piédroits des baies demandent-ils des interventions de stabilisation. Cette démarche fut indispensable pour repositionner notamment ceux de la baie de grange, dont les murs latéraux se délitent peu à peu. De même, la tour Est du château, contigüe à l’aile droite, est fortement fragilisée. Un plateau de bois provisoire est en cours d’aménagement à mi-hauteur afin de préserver les usagers des chutes de pierres.

5. L’aile gauche est devenue beaucoup plus sûre et praticable depuis les aménagements de plateaux consentis là aussi l’an dernier. L‘entretien en est facilité et les petites baies de l’étage ont pu en outre voir un début de restauration de leurs maçonneries.





6. Enfin, la cave-lavoir en contrebas des murailles d’enceinte Nord nous tient particulièrement à cœur. Ce secteur est progressivement déblayé, les pierres triées et rangées en vue de leur réutilisation. La reconstitution des murs du lavoir s’est maintenant achevée, de même que le remontage des éléments de la porte. Le sol a reçu son assemblage de dalles selon le plan d’origine. Moyennant quelques perfectionnements ultimes, la construction de la voûte pourra débuter l’an prochain.

Merci donc à Philippe ALEXANDRE, José BURTON, Céline BURTON, Frédéric CLAES, Marie-Christine CLAES, Joseph COLLIGNON, Olivier CONRARD, Georges COOS, Michel CHENNAUX, Léopold CULOT, Frédéric DECOLLE, Eric DEGAND, Sarah DE PROOFT, Colin DERU, Jacques FECK, Laure FELDMANN, Daniel FLAMAND, Mathilde HARDENNE, Justine HUART, André JUBERT, Lya KRUGER, Evelyne LEHARDY, Isabelle MICHALAK, Guy PAULUS, Christine ROSSAY, Bernard RONGVAUX, Thimotée SAUSSUS, Vivien THIRY, Daniel TOUWAIDE, Nathalie VAN DE WOESTIJNE, Georges RENARD, Vincent SAUTOIS, Bryan SCHOONBROODT, Maryse WAYET.

ainsi qu’à la Commune de Rouvroy, la Province de Luxembourg, Françoise Gengler, Camille Culot, David et Christine Enthoven, Jean-Luc et Nathalie Frérotte, René et Paulette Cornerotte.

Le coût global de ce chantier revient à 2.500 € financés sur fonds propres avec l’aide partielle de :

Départements Culture et Tourisme

Commune de Rouvroy
Travail, apprentissage, découverte...
Plaisir, détente, convivialité...


Visionnez l'album photo complet



haut de page